Emmanuel Macron MARGARET MACRON

Macron et sa majorité préparent la plus terrible attaque contre nos salaires de toute notre histoire

Ce n’est pas une politique « du centre » c’est une politique à la Margaret Thatcher qui menace.

En plus des ordonnances pour la casse d’un siècle de droit du travail, Macron, confirmant sa majorité, prépare la plus terrible attaque contre nos salaires de toute l’histoire de notre pays.

Du jamais vu.

Il va supprimer le salaire brut.

Ce n’est pas une politique « du centre » c’est une politique à la Margaret Thatcher qui menace.

Les grands médias des 9 milliardaires font mine de nier ou déforment la réalité : comme si seul comptait le salaire net en bas de la feuille de paie.

Mais non, c’est le salaire brut qui compte!

Réexpliquons le à nos concitoyens car le pouvoir cherche à supprimer les feuilles de paie papier et à les « simplifier » pour ne pas qu’on voit la manœuvre.

Le salaire net c’est pour payer la force de travail.

Le salaire brut c’est pour payer la reproduction de la force de travail.

Le salaire net on vit avec au mois le mois

Le salaire brut on vit avec tout au long de la vie.

Le salaire net vous permet de consommer et de vivre quotidiennement.

Le salaire brut vous permet de faire face à tous les aléas de la vie, quand vous avez besoin de logement, quand vous êtes en charge de famille, quand vous êtes malades, quand vous avez un accident du travail ou une maladie professionnelle, quand vous êtes au chômage, et quand vous êtes en retraite.

 

Lire la suite sur : huffingtonpost.fr

Share Button

Edouard Philippe Pierre Gattaz L’ASSOCIE DU DIABLE

 

Le gouvernement prêt à laisser les patrons négocier les causes de licenciement.

La revendication de Pierre Gattaz va-t-elle voir le jour dans la future loi Travail? Édouard Philippe, invité sur France Info le 13 juin, a dit qu’il n’était pas exclu de permettre aux entreprises de négocier des causes de licenciement autres que celles prévues par le code du travail.

Cette fois, c’est clair. Édouard Philippe envisage de permettre aux entreprises de fixer, par accord, des motifs de rupture autres que ceux prévus par le code du travail.

Voilà des nouvelles peu rassurantes pour les salariés. Édouard Philippe, invité ce 13 juin sur France Info, n’a pas exclu de permettre aux entreprises de négocier leurs propres « causes de licenciement », indiquant que ce sujet faisait partie des discussions avec les partenaires sociaux sur la réforme du code du travail. Il s’agit d’une vieille revendication du Medef qui a toujours préconisé un contrat à durée indéterminée aux causes prédéfinies (un CDI « sécurisé »… pour l’employeur).

Édouard Philippe a d’abord affirmé que les modalités du contrat de travail ne seraient pas discutées dans l’entreprise. Une formulation ambiguë, puisque le terme même de « modalités » peut vouloir dire à peu près tout et n’importe quoi. Mais il a ensuite précisé les intentions de son gouvernement.

Source & Suite : lexpress.fr

Share Button

Attali Macron DR EVIL AND MINI ME

L’avenir sinistre que nous prépare Jacques Attali.

Jacques Attali, éminence grise du Pouvoir en France, porte-parole de la finance, conseiller de divers présidents, parrain d’Emmanuel Macron, avoue que la démocratie est un leurre, que l’Etat d’urgence restera permanent et que l’Homme deviendra peu à peu un robot.

 

Source : arretsurinfo.ch

Voir la vidéo

Share Button

Macron LE PÈRE NOËL EST UNE ORDURE

 

 

Le président Emmanuel Macron, en visite à Bellac vendredi, a eu un échange tendu avec les salariés d’une entreprise en difficulté.

Le président de la République  était en visite dans la Haute-Vienne, à Bellac, afin de rencontrer les salariés de GM&S, une entreprise menacée de liquidation… Après une arrivée houleuse, la rencontre a eu lieu, pendant une heure, à la sous-préfecture. Assailli de questions par les salariés qui étaient inquiets pour leur avenir et celui de leur entreprise, le président Emmanuel Macron a eu un échange tendu avec plusieurs d’entre eux au sein de la foule, comme le rapporte BFM TV. « On fait le maximum », a-t-il répondu à une interlocutrice qui exigeait « quelque chose de concret à la sortie ». « Madame, je ne suis pas le Père Noël, le concret, on le fera ensemble« , a encore répondu le président de la République, répétant cependant : « Je vous promets qu’on fera le maximum ».

 

Source : closermag.fr

Share Button

emmanuel Macron LABOR LAW …

La loi Travail version macron est « une prime donnée au patronat le plus rétrograde »

L’économiste Christophe Ramaux et le journaliste Étienne Lefebvre débattent dans le Grand Soir 3 ce mardi 6 juin de la loi Travail version Macron.

 

La mesure la plus importante de la réforme du Code du travail pour Etienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos, est « la sécurisation des patrons de PME sur l’embauche. Même sur cette mesure polémique qu’est le plafond des indemnisations aux prud’hommes, des salariés peuvent y gagner. Actuellement, tout le monde est perdant. Il y a plein de conflits, très peu de conciliation. Il y a des délais très longs. Avec un plafond, on peut avoir davantage de conciliation et des conseils désengorgés« .

Source : liberation.fr

 

 

Share Button

Donald Trump THE SAVIORS OF THE WORLD

 

Donald Trump : « L’Afrique doit être recolonisée »

 

Le président américain, Donald Trump insulte les africains. Il a fait comprendre que « l’Afrique doit être recolonisée ».

« Les Africains sont des esclaves qui vivent comme des esclaves dans leur propre pays » indique Donald Trump. Et pourtant, rappelle-t-il, ces africains prétendaient être indépendants.

En face d’un journaliste sud-africain, le président élu des américains n’a pas été tendre à l’endroit des africains. C’était sur le retrait de certains pays africains de la Cour Pénale Internationale (CPI). « Il est honteux pour les dirigeants africains de chercher la sortie de la CPI » dit-il.

Pour Donald Trump, ces dirigeants veulent simplement avoir toute la liberté d’opprimer leurs pauvres peuples. Ils veulent que personne ne leur pose de questions. « Je pense qu’il n’y a pas de raccourci vers la maturité. L’Afrique devrait être colonisée parce que les africains sont encore sous esclavage » fulmine t-il.

Le nouveau président des Etats-Unis invite les gens à regarder ces leaders africains qui changent les institutions en leur faveur. Ce, pour qu’ils puissent être des présidents. « Ils sont trop gourmands et ne se soucient pas du peuple » a-t-il déclaré.

« Les dirigeants africains peuvent même pas trouver une solution amiable pour le dilemme permanent au Burundi et ailleurs », dit-il. Selon Donald Trump, ils veulent seulement se retirer d’une cour qui les aide.

« Ces gens manquent de discipline et de cœur humain. Ils ne peuvent pas donner l’exemple » fait-il remarquer. Selon lui, ce qui les intéresse est d’accumuler la richesse des contribuables. « Ils doivent restaurer la paix au Burundi » a-t-il soutenu.

 

Source : africtelegraph.com

Share Button