Muriel Pénicaud LA COQUILLE

Une « ordonnance coquilles » va être publiée pour corriger les boulettes de la réforme du droit du travail.

 

Le ministère du Travail prépare une ordonnance supplémentaire afin de corriger les coquilles contenues dans les textes officialisés fin août. L’objectif est que les textes mis en oeuvre soient conformes aux annonces faites par le gouvernement… Effectivement, il était temps de s’en rendre compte.

 

Les journalistes les traquent dans leurs articles, les haut fonctionnaires les repèrent dans les textes de lois. Elles, ce sont les « coquilles », ces erreurs généralement dues à l’étourderie qui viennent polluer un texte. Sauf que lorsqu’il s’agit de la fabrique de la loi, les conséquences sont *légèrement* plus graves que pour une simple faute d’orthographe.

Les cinq ordonnances de réforme du droit du travail, officialisées le 31 août et publiées fin septembre au Journal officiel après avoir été élaborées au pas de charge par le gouvernement, comportent en effet un certain nombre d’erreurs. Le ministère du Travail prépare donc une ordonnance… de correction des autres ordonnances, qui vise à retirer les boulettes qui peuplent ces 150 pages de texte, révèle le samedi 28 octobre Europe 1, confirmant une information du Figaro.

Voici un exemple de ces « coquilles » qui touche bien au fond des ordonnances : elle concerne le « conseil d’entreprise », né de la fusion des instances représentatives du personnel. La nouvelle instance unique, le Comité social et économique (CES), pourra obtenir des compétences de négociation en intégrant les délégués syndicaux, par accord d’entreprise, et donc se transformer en « conseil d’entreprise ». Or, l’ordonnance de fin septembre exclut du champ de négociation de ce conseil d’entreprise les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE), contrairement à ce qui avait été annoncé. Loin d’être une paille ! La nouvelle ordonnance « coquilles » va donc réintégrer fissa les PSE dans les compétences du conseil d’entreprise.

Prochaines étapes de cette loi travail façon Muriel Pénicaud : l’adoption définitive des ordonnances en Conseil des ministres dans les semaines qui viennent. Puis ces ordonnances, qui sont déjà applicables en tant que règlements, deviendront des lois après leur ratification par le Parlement. Enfin viendra le temps des décrets d’application, qui viendront préciser quelques points laissés en suspens. Et corriger les dernières coquilles ?

 

Source : marianne.net

Share Button

Emmanuel Macron SPY KID

Emmanuel Macron, furax, part en chasse à la taupe .

Le président Macron est furieux. D’abord il y a les tensions en Guyane. Ensuite, en lisant Le Parisien, vendredi 27 octobre, j’ai découvert deux autres motifs de fureur. Il y a des dissidents chez les macronistes ! « Les marcheurs ne sont plus des godillots : de plus en plus de députés La République en marche font entendre leur différence. »  Les caves se rebiffent ! On a les noms des caves, mais je ne vais pas les balancer, je ne veux pas qu’ils finissent dans la Seine. Vous croyez que je plaisante ? Vous allez voir que le président est un killer. Daniel Craig – James Bond – à côté d’Emmanuel Macron, c’est Franz-Olivier Giesbert !

A côté de l’article sur les marcheurs contestataires, il y a un tout petit écho :  Macron cherche la taupe. « Macron against the mole ». « L’Elysée [donc le président] n’a pas du tout apprécié que les propos échangés, lundi soir, au cours d’un dîner avec la garde rapprochée du président, aient fuité dans la presse. » C’est le soir où on a su que Christophe Vélib’ Castaner allait prendre la tête du parti. Ecoutez bien la suite : « Ils sont furieux, ils cherchent qui a parlé, souffle un macroniste ». Mais ça, ce n’est rien !. Le même macroniste, celui qui souffle, ajoute « Gérard Collomb va demander les relevés téléphonique ». « Gérard Collomb va demander les relevés téléphonique » ! La taupe est faite ! « The mole is trapped » Là, on était déjà à 8,3 sur l’échelle de Richter de la colère de Macron.

 

Source : francetvinfo.fr

Share Button

Benoit Hamon TO BE OR NOT TO BE AT THE PS

 

Hamonistes : être ou ne pas être au PS

Le mouvement de Hamon entend « refonder la gauche ». Mais certains de ses proches espèrent toujours peser sur le PS, quand d’autres ont sauté le pas.

Source & Suite : lepoint.fr

Share Button

Pierre Gattaz CHASSE AU NUISIBLE

Contrôle des chômeurs : la proposition de Gattaz fait polémique

Le président du Medef a suggéré mardi que les demandeurs d’emploi fassent l’objet d’un « contrôle journalier ou hebdomadaire ».

 

C’est l’une de ces petites phrases dont Pierre Gattaz a le secret, prononcée au détour d’un flot de revendications classiques du patronat, mais qui a pour effet de susciter la polémique. Lors d’une conférence de presse, le président du Medef a estimé, mardi 17 octobre, qu’il fallait exercer un « contrôle journalier ou hebdomadaire » sur les demandeurs d’emploi.

« Fais ton Gattaz »

Ses déclarations, qui interviennent au moment même où le gouvernement s’apprête à engager une concertation avec les partenaires sociaux sur la réforme de l’assurance-chômage, ont déclenché de vives réactions. Sur le réseau socialTwitter a très vite fusé le hashtag #faistongattaz, qui invite les internautes à faire des propositions de contrôle jugées outrancières.

 

Source : lemonde.fr

Share Button

Emmanuel Macron BAD BOSS

  NO COMMENT !

Share Button

Emmanuel Macron INTERVIEW JUPITÉRIENNE

Pourquoi Emmanuel Macron va s’exprimer à la télé ce dimanche.

Emmanuel Macron connaîtra sa première grande interview télévisée en tant que président de la République, en répondant aux questions de journalistes sur TF1 et LCI. Depuis son élection, la cote de popularité a rapidement chuté et certaines de ses petites phrases ont marqué l’opinion. « On peut imaginer qu’il va essayer de redresser son image à gauche », estime Arnaud Benedetti, professeur à la Sorbonne.

 

Source : bfmtv.com

Share Button