Macron Hollande TA GUEULE !

Interview au Point : Macron demande poliment à Hollande… de la fermer.

 

Dans l’interview qu’il a accordée au Point et parue ce jeudi 31 août, Emmanuel Macron répond à l’avertissement de François Hollande sur la réforme du droit du travail, trouvant « étrange » que son prédécesseur s’exprime alors qu’il n’a même pas pu se représenter à l’élection présidentielle.

Petits règlements de comptes entre présidents. Le 22 août, François Hollande s’était permis de sermonner son successeur sur la réforme du code du travail. « Il ne faudrait pas demander aux Français des sacrifices qui ne sont pas utiles », avait lancé l’ex-chef de l’Etat devant les caméras. « Il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait, au risque de créer des ruptures. »

Une leçon que n’a guère goûtée son ancien conseiller et ministre. Dans le long entretien qu’il a accordé au Point, paru ce jeudi 31 août, Emmanuel Macron rend coup pour coup. « J’ai du respect pour François Hollande. Je pense qu’il y a eu de bonnes mesures économiques et sociales lors du précédent quinquennat, et j’espère y avoir contribué, déclare-t-il, en s’envoyant au passage une petite fleur. Mais il serait étrange que l’impossibilité qui a été la sienne de défendre son bilan devant les Français puisse motiver une tentation, durant les années qui viennent, de le justifier devant les journalistes. »

« Il serait étrange que l’impossibilité qui a été la sienne de défendre son bilan devant les Français puisse motiver une tentation, durant les années qui viennent, de le justifier devant les journalistes. »

 

La phrase est pleine de circonvolutions mais sa traduction est limpide : pour paraphraser le fameux mot de Jean-Pierre Chevènement, un président ça se représente ou ça ferme sa gueule ! Pas sûr que cela décourage François Hollande de faire entendre sa petite musique… Mercredi, l’ex de l’Elysée s’est de nouveau invité sur les plates-bandes de son successeur en faisant savoir qu’il activait « tous (s)es réseaux » pour aider à la libération du journaliste français Loup Bureau, emprisonné en Turquie… alors même qu’Emmanuel Macron s’est entretenu à plusieurs reprises avec le président turc sur ce sujet ! De quoi encore alimenter ce petit jeu de ping-pong au sommet.

 

Source : marianne.net

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *