Donald Trump Kim Jong-un L’HEURE DES FOUS

 

La Corée du Nord subira «le feu et la colère» si elle poursuit ses menaces, prévient Donald Trump.

 

Le 8 août, le président américain a promis le feu à la Corée du Nord si elle continuait de menacer les Etats-Unis alors même qu’elle développement son arsenal nucléaire, en violation du droit international.

«La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les Etats-Unis», a déclaré Donald Trump depuis son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il passe ses vacances.

«Elles se heurteront au feu et à la colère», a-t-il ajouté, promettant une réaction d’une ampleur «que le monde n’a jamais vue jusqu’ici».

 

Pyongyang a assuré le 7 août que le durcissement sensible des sanctions des Nations unies ne l’empêcherait pas de développer son arsenal nucléaire, menaçant les Etats-Unis de leur« faire payer le prix de leur crime […] un millier de fois».

Sous l’impulsion de Washington, le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé à la Corée du Nord des sanctions qui pourraient lui coûter un milliard de dollars de revenus annuels, tout en restreignant ses échanges économiques cruciaux avec la Chine, son principal allié et partenaire économique.

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a exclu un retour rapide au dialogue avec la Corée du Nord, estimant que la nouvelle volée de sanctions démontrait que la planète avait perdu patience face à ses ambitions nucléaires.

 

Source : francais.rt.com

Share Button

Stephane Plaza PLANETE PLAZA

 

Stéphane Plaza est dans la tourmente. Deux participants de son émission Recherche appartement ou maison ont poussé un coup de gueule contre la production.

 

Stéphane Plazadoit faire face à de lourdes accusations. Deux anciens participants de son émission Recherche appartement ou maison sont montés au créneau contre la production. Suzanne et Yarek, qui ont participé au programme en 2013 mais dont l’épisode a été rediffusé ce week-end, regrettent d’y avoir participé. Dans les colonnes du site internet du magazine Télé Star,ils expliquent que Laurence Rousserie, l’experte immobilier, ne « connaissait pas le secteur ». Ceux qui voulaient acheter une maison à Martignas-sur-Jalle (Gironde) ont été énormément déçus. « Nous avons visité seulement trois maisons en trois jours alors que nous aurions pu en visiter une dizaine sans M6 » déplorent-ils. « Elle n’avait aucun réseau et frappait à la porte des gens aléatoirement pour savoir si leur maison était à vendre » assure Yarek. Le couple avait flashé sur une maison. Problème : elle était déjà vendue. « La production n’avait pas l’air au courant » poursuit-il.

La productrice de l’émission a répondu à ces attaques en expliquant que les plaignants auraient dû les prévenir de leur mécontentement. « Ils ne nous ont pas contactés au terme des trois visites pour faire remonter ces plaintes mais, si ça avait été le cas, nous aurions poursuivi les recherches en dehors du tournage » se justifie-elle. Quant à Laurence Rousserie, elle n’était en effet pas spécialisée dans ce secteur tout comme les autres experts immobiliers. « Ils ne sont pas basés sur un secteur en particulier. Ils sont une sorte d’intermédiaire entre les acheteurs et les agences […], ils visitent les appartements et sélectionnent seulement ceux qui répondent aux attentes de leurs clients » a-t-elle fait savoir.

 

Source : closermag.fr

 

Share Button

Emmanuel Macron CHUTE LIBRE SPACIALE

La popularité d’Emmanuel Macron chute lourdement .

Dans notre baromètre YouGov, le président de la République et son premier ministre voient leur popularité baisser considérablement.

POLITIQUE – La mauvaise passe se confirme pour le couple exécutif. Selon notre baromètre YouGov du mois d’août réalisé pour Le HuffPost et CNews, la cote de popularité d’Emmanuel Macron chute très lourdement, passant de 43% d’opinions à 36% en un mois. Une effondrement de 7 points qui vient conclure un mois de juillet pour le moins compliqué pour le chef de l’État.

Baisse du budget de la Défense, départ du chef d’état-major des armées, baisse des APL, cacophonie à l’Assemblée… le président de la République a vu les polémiques s’enchaîner les unes après les autres, ce qui est sanctionné aujourd’hui, comme le laissait penser le sondage Ifop paru dimanche 23 juillet dans le Journal du Dimanche.

Et les choses ne sont guère plus réjouissantes pour le premier ministre. Edouard Philippe voit en effet sa cote baisser de 2% pour arriver à 37% d’opinions favorables, dépassant d’une courte tête celle du locataire de l’Elysée.

Les centristes déçus

Le navire Macron semble prendre l’eau de toutes parts. « En baisse sur la quasi-totalité des franges de l’opinion, Emmanuel Macron se voit avant tout sanctionné auprès des sympathisants du centre (81% d’opinions favorables, -14 points) », note l’institut de sondage, qui souligne que la baisse s’observe également du côté des sympathisants des Républicains (-8 points).

Les sympathisants de la droite et du centre sanctionnent également lourdement le premier ministre.

Sur ces deux franges de l’opinion, Edouard Philippe enregistre une baisse de 10 points (77% d’opinions favorables pour les centristes, 47% pour les sympathisants Républicains). Preuve s’il en est que le couple exécutif déçoit surtout les gens qui lui sont proches idéologiquement. Ce qui n’est pas bon signe.

Le gouvernement aussi sanctionné

À l’instar des deux têtes de l’exécutif, le gouvernement voit également sa popularité s’effriter. Avec 33% d’opinions favorables, l’équipe gouvernementale perd 5 points par rapport au mois dernier. Là encore, ce sont les sympathisants du centre qui sanctionnent le plus lourdement l’action gouvernementale (-13 points).

Plus largement, seuls un peu plus d’un tiers des Français (36%, -9 points) estiment que le gouvernement « va de l’avant, et propose des mesures modernes », qu’il « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (35%, -8 points) ou qu’il est « composé de personnes compétentes » (32%, -8 points).

Cette enquête YouGov confirme donc la phase délicate qu’a eu à traverser l’exécutif durant le mois de juillet. Mois qu’il avait pourtant entamé sous de bien meilleurs auspices.

Source : huffingtonpost.fr

Share Button

Brigitte Macron TOUCHE PAS AU GRISBI

Brigitte Macron va coûter 200.000 Euros par mois aux Français.

 

L’épouse d’Emmanuel Macron, Brigitte, se lance dans son rôle de First Lady dès cette semaine.

Suite à l’investiture de Emmanuel Macron et de son souhait de doter la Première Dame d’un statut, des sources confidentielles ont évalué le budget mensuel qui lui serait attribué :
– équipe d’environ 5 collaborateurs (directeur de cabinet, assistants…) : 75.000€ (en prenant en compte les charges salariales)
– voitures de fonction avec 3 chauffeurs (rotation de 3 chauffeurs pour disponibilité 24h/24) : 45.000€ (en prenant en compte les charges salariales). Mr Macron précise que les voitures seront partagées avec celles du président pour des éconnomies de fonctionnement.
– une coiffeuse et une maquilleuse : 15.000. Mr Macron souhaite éviter la polémique du coiffeur de François Hollande en limitant le salaire à 5000€
– frais de représentation (très clairement, un budget shopping d’après un député de l’opposition Les Républicains) : 50.000€

L’opposition LR, PS, FN et France Insoumise est vent debout contre ce budget qu’ils jugent « disproportionné à un moment où les Français remettent en cause la classe politique et l’austérité programmée par Mr Macron. »

Le député de la France Insoumise Jean-Luc Mélanchon a également fustigé le fait « (qu’on) retire 5 Euros d’APL pour habiller Brigitte ! On demande des économies, mais toujours aux mêmes ».

Madame Marine Le Pen du Front National a commenté « La République En Marche, oui ça marche pour les copains et les femmes des élus. On retrouve les travers des précédents gouvernements qui ont miné la confiance des citoyens envers les institutions ».

La proposition de loi sera bientôt soumise à l’Assemblée National pour vote.

 

Source : en-bref.fr

Share Button