Emmanuel Macron LA POLICE SE PAYE CHOUPINOU 1ER

 

Un syndicat de police se paye Emmanuel Macron.

 

« Vigi recherche une personne du showbiz pour que notre Président de la République s’intéresse à la sécurité de la population et aux conditions de travail des policiers ». L’annonce peut faire sourire mais elle est très sérieuse.

Ces quelques lignes, postées sur Facebook, ont été rédigées par le syndicat des personnels de tous corps et tous grades du Ministère de l’Intérieur et la Police Nationale.Vigi s’indigne de n’avoir toujours pas été reçu par Emmanuel Macron malgré une lettre ouverte envoyée au président de la République le 13 juillet dernier. Ces policiers réclament une audience « concernant les conditions de travail des personnels du Ministère de l’Intérieur et de la Police Nationale, ainsi que pour l’alerter sur les conséquences qu’aura la coupe budgétaire de plus de 370 millions d’euros, sur la sécurité de la population ».

 

« Mais c’est sûrement parce que nous ne maîtrisons pas encore les nouveaux codes du divin Jupiter, qui nous dirige », s’interroge ironiquement Vigi dans son message avant de poursuivre : « Nous pensions bêtement qu’en tant que syndicat nous pourrions accéder à l’Olympe, vu l’attachement que porte notre chef des armées au dialogue social. Mais non ».
Alors, la rencontre entre le chef de l’Etat avec le chanteur de U2, Bono, et bientôt Rihanna a donné des idées au syndicat. En recrutant une personne du showbiz, il espère ainsi interpeller le président et le « sensibiliser à la sécurité de la population ». Un message qui se conclut sur une citation de Sénèque : « Certains sont jugés grands parce qu’on mesure aussi le piédestal ».

 

Source & Suite : actu.orange.fr

Share Button

François Lecointre THE KILLER OF RWANDA

 

 

Source & Suite : www.upr.fr

Share Button

Emmanuel Macron LES PANOPLIES DE CHOUPINOU1er

 

Quand bébé choupinou 1er fais mumuse avec, ces panoplies de super blaireaux !

Share Button

Emmanuel Macron L’ABBÉ CHOUPINOU

Nouvelle panoplie pour choupinou 1er

Emmanuel Macron sera à Saint-Etienne-du-Rouvray mercredi pour l’hommage au père Hamel

 

Sa présence, mercredi matin, était entourée d’un halo d’incertitudes. Après quelques jours de cogitation, le chef de l’Etat a décidé de se rendre mercredi à Saint-Etienne du Rouvray, en banlieue de Rouen, pour assister à la messe en hommage au père Hamel, égorgé il y a exactement un an par deux terroristes se réclamant de l’organisation Etat islamique.

Cette décision chamboule le calendrier institutionnel. Ainsi, le Conseil des ministres est reporté à vendredi. Le Conseil de défense, qui se tient traditionnellement le mercredi matin, sera programmé à une autre date.

Le chef de l’État sera accompagné du premier ministre Édouard Philippe et du ministre de l’Intérieur, chargé des Cultes, Gérard Collomb. À cette occasion, des médailles seront remises à des membres des forces de l’ordre.

 

Source : lefigaro.fr

Share Button

Emmanuel Macron HOT SHOTS !

Macron en Top Gun: pourquoi la communication de Macron n’est plus si drôle.

Emmanuel Macron a joué à l’aviateur jeudi dernier. Dominique et François Gaulme, auteurs du livre « Les Habits du pouvoir », décryptent ce que laisse transparaître un tel choix de communication.

 

Le 24 juin dernier, Emmanuel Macron se muait en boxeur pour illustrer les journées olympiques, il y a deux semaines à peine on le retrouvait en tenue de la marine nationale. Ce jeudi 20 juillet sur la base aérienne d’Istres, les militaires l’ont accueilli en combinaison de pilote. Le constat est sans appel : notre président se déguise.

« Comme Martine va à la ferme, Manu joue au pilote », ironisent Dominique et François Gaulme, auteurs du livre « Les Habits du pouvoir. Une histoire politique du vêtement masculin ». Adopter le costume d’autrui est une tradition longue au sein des stratégies de communication des puissants. La famille royale britannique passe son temps à enfiler couronnes de fleurs et habits traditionnels du pays. On se souvient bien entendu de François Hollande arborant une pelisse et une chapka en fourrure lors de sa visite officielle au Kazakhstan.

Oui, mais Emmanuel Macron a cela de différent que les costumes qu’il enfile sont des uniformes professionnels et non une forme d’expression de son amitié au pays étranger qui le reçoit. « Il y a un côté très enfantin, la toute puissance enfantine du petit Macron qui s’habille comme il veut car il est le chef », s’amusent Dominique et François Gaulme. Le président quitte son uniforme au sens Brummellien du terme. A l’image de George Brummel qui s’habillait tous les jours exactement de la même manière, Emmanuel Macron ne se sépare jamais de son costume bleu slim.

 

Source & suite : challenges.fr

Share Button

Emmanuel Macron LE PORTRAIT DE MANU

Non, la photo officielle de Macron ne va pas coûter 3 millions d’euros aux maires.

Des maires s’indignent du changement de format de la photo officielle du président de la République et du coût engendré, par le rachat de nouveaux cadres.

La photo officielle d’Emmanuel Macron va-t-elle coûter cher aux collectivités? La question, qui prête à sourire, est pourtant prise au sérieux par Romain Senoble, maire de la commune de Forges, en Seine et Marne. D’après ses calculs, la facture globale s’élèverait même à 2,7 millions d’euros. La faute au nouveau format du portrait officiel. Alors que la photo de François Hollande dans le jardin de l’Elysée était imprimée au format 50x65cm, celle de son successeur est de 50x70cm. Résultat: les maires seraient selon lui contraints de racheter des cadres.

 

Ce surcoût, de 2 772 000 euros très précisément, semble être resté en travers de la gorge de Romain Senoble, deux jours à peine après que le président de la République a demandé aux collectivités de se serrer encore un peu plus la ceinture. « Ce même président qui a fustigé les communes hier à la conférence des territoires en leur demandant des économies », lâchait-il amèrement mardi sur son compte Facebook.

Sans aller jusqu’à interpeller la Cour des comptes, L’Express a tout de même pris ce sujet au sérieux. Et si nous sommes en mesure d’affirmer que ce changement de format engendrera probablement un surcoût pour le contribuable, il n’atteindra certainement pas les 2,7 millions annoncés par monsieur Senoble. Pour de multiples raisons.

Les maires ne sont pas obligés d’afficher la photo

Premier argument de taille, les maires ne sont en aucun cas obligés d’afficher le portrait du président de la République dans les mairies. Si elle est largement respectée, la pratique ne relève que de la simple tradition Républicaine. Interpellé à plusieurs reprises à ce sujet, le ministère de l’Intérieur l’a rappelé à chaque fois. Ce fut notamment le cas en 2006, lorsque le Sénateur socialiste de la Drôme Jean Besson cherchait à « connaître l’usage qui peut-être fait de ces symboles dans les établissements publics ». La réponse du ministre de l’époque, Nicolas Sarkozy, fut on ne peut plus claire. « L’usage de ces symboles dans les établissements publics ne repose donc que sur une coutume inspirée de la tradition républicaine ».

Le même rappel avait été formulé trois ans plus tard. « Aucun texte de nature législative ou réglementaire ne prescrit l’utilisation des symboles républicains, que sont le drapeau national, le buste de Marianne, le portrait du Président de la République ou la devise de la République, dans les bâtiments publics », expliquait-on alors place Beauvau. Aucun texte, aucune règle. Si un maire ne souhaite pas afficher le portait du président de la République car il juge trop onéreux le rachat d’un cadre, libre à lui de s’en abstenir.

 

Source : lexpress.fr

 

 

 

Share Button