Edouard Philippe Pierre Gattaz L’ASSOCIE DU DIABLE

 

Le gouvernement prêt à laisser les patrons négocier les causes de licenciement.

La revendication de Pierre Gattaz va-t-elle voir le jour dans la future loi Travail? Édouard Philippe, invité sur France Info le 13 juin, a dit qu’il n’était pas exclu de permettre aux entreprises de négocier des causes de licenciement autres que celles prévues par le code du travail.

Cette fois, c’est clair. Édouard Philippe envisage de permettre aux entreprises de fixer, par accord, des motifs de rupture autres que ceux prévus par le code du travail.

Voilà des nouvelles peu rassurantes pour les salariés. Édouard Philippe, invité ce 13 juin sur France Info, n’a pas exclu de permettre aux entreprises de négocier leurs propres « causes de licenciement », indiquant que ce sujet faisait partie des discussions avec les partenaires sociaux sur la réforme du code du travail. Il s’agit d’une vieille revendication du Medef qui a toujours préconisé un contrat à durée indéterminée aux causes prédéfinies (un CDI « sécurisé »… pour l’employeur).

Édouard Philippe a d’abord affirmé que les modalités du contrat de travail ne seraient pas discutées dans l’entreprise. Une formulation ambiguë, puisque le terme même de « modalités » peut vouloir dire à peu près tout et n’importe quoi. Mais il a ensuite précisé les intentions de son gouvernement.

Source & Suite : lexpress.fr

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *