Emmanuel Macron LES KWASSA-KWASSA

Macron suscite l’indignation avec une plaisanterie sur les Comoriens.

 

Emmanuel Macron a déclenché un tollé avec une plaisanterie sur les « kwassa-kwassa », ces frêles embarcations qui, selon lui, ne servent pas à pêcher mais à « amener du Comorien » à Mayotte, et sur lesquelles ont péri de nombreux migrants.

Contacté par l’AFP, l’Elysée, sans parler d’excuses, a reconnu « un trait d’humour malheureux qui a pu blesser », mais ajouté qu’Emmanuel Macron avait « toujours eu une position très claire, faite de fermeté et d’humanité, sur le sujet des migrations dans l’Océan indien, qu’il connaît bien car il s’est rendu à la Réunion et à Mayotte avec des prises de position sur ce problème » pendant sa campagne.

« C’est un mauvais procès qui lui est fait quand on connaît ses positions », estime l’Elysée.

Une vidéo filmée par le « pool » de journalistes qui couvrait sa visite jeudi au Centre régional de surveillance et de sauvetage atlantique (Cross) d’Étel (Morbihan), diffusée vendredi dans l’émission Quotidien (TMC), montre le chef de l’Etat en train d’échanger avec des officiels.

L’un d’entre eux évoque différents types d’embarcations: « Il y a des tapouilles et des kwassa-kwassa ». « Ah non, c’est à Mayotte le kwassa-kwassa », relève alors M. Macron.

Avant d’ajouter, sur le ton de la plaisanterie : « Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent ».

Et de poursuivre: « Les tapouilles, c’est les crevettiers ».

Les kwassa-kwassa sont régulièrement utilisés par des migrants de l’archipel indépendant des Comores pour gagner Mayotte, territoire situé à 70 km et devenu le 101e département français en 2011.

« Rapportée à la population du département, la pression migratoire (y) est sans commune mesure avec l’immigration que connaît la métropole », relevait le député PS Erwann Binet dans un rapport parlementaire mi-2015.

La population mahoraise, estimée à 220.000 habitants (chiffres de 2012, que beaucoup, localement, estiment très en-dessous de la réalité), compterait en effet environ 40% d’étrangers.

Les migrants empruntent ces « kwassa-kwassa », des embarcations de fortune, pour rallier les côtes mahoraises illégalement. En 2015, il y a eu plus de 19.000 reconduites à la frontière à Mayotte contre environ 20.000 sur le territoire métropolitain.

Mais ces traversées occasionnent « entre 7.000 et 10.000 morts depuis 1995 » d’après un rapport sénatorial de 2012.

– Demande d' »excuses publiques » –

« Ce n’est pas parce qu’on dit que c’était pour rire qu’on n’a rien dit », a déclaré à l’AFP, en marge d’un déplacement en Corse, le chef de file LR pour les législatives, François Baroin, pour qui ces propos sont « choquants, encore plus quand on est président ».

De nombreux autres responsables ont réagi via des tweets.

« Si Sarkozy président avait prononcé cette phrase face caméra, le tollé aurait été gigantesque. +Du+ comorien. 12.000 morts », s’est indignée l’ex-ministre écologiste Cécile Duflot.

« Président du groupe d’amitié France-Union des Comores de l’Assemblée nationale, j’invite Emmanuel Macron à régler les problèmes locaux plutôt qu’à en rire », a déclaré le député PS de Seine-Saint-Denis, Daniel Goldberg.

« Choquant, venant d’un président », a déploré Nicolas Dupont-Aignan, ex-candidat Debout la France à la présidentielle ; « indigne », selon le secrétaire national du PCF Pierre Laurent ; une « blague douteuse », selon la députée européenne LR Nadine Morano ; « il rabaisse la France », pour le vice-président du FN Florian Philippot.

Interrogé par la presse, Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise dans la 4e circonscription de Marseille aux législatives, a estimé qu' »il y a quelque chose de conscient chez lui. C’est une sorte de mépris de la classe… après ses propos sur les illettrés, et d’autres encore ».

« Il a une manière extrêmement désinvolte de parler de la mort des gens », a-t-il ajouté. Plus tôt, au cours de son discours au Cours Julien, le leader de la FI a demandé au public d’observer une minute de silence.

Quelques acteurs associatifs ont aussi vilipendé les propos du chef de l’État, « condamnés avec la plus grande fermeté » et qualifiés de « racistes et déshumanisants » par le Conseil représentatif des Français d’origine comorienne.

« Nous demandons expressément des excuses publiques du président et qu’il prenne sa responsabilité sur cette tragédie », a demandé le président de cette association, Nassurdine Haidari. Selon lui, ces commentaires sont « dignes de la famille Le Pen. Et plus précisément de Jean-Marie Le Pen ».

 

Source : actu.orange.fr

Share Button

Maxime Hamou PERVERS PÉPÈRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Roland-Garros : le comportement de Maxime Hamou fait scandale.

 

ROLAND-GARROS

Le jeune tennisman français Maxime Hamou a 21 ans, mais déjà plusieurs dérapages à son actif. Et le dernier en date n’est pas le moins gênant. Lundi, juste après son élimination au premier tour de Roland-Garros par l’Uruguayen Pablo Cuevas, le Français a eu une attitude particulièrement déplacée en interview.

Baisers forcés. Interrogé en direct par la journaliste d’Eurosport Maly Thomas, le 282ème mondial saisit d’abord la jeune femme par l’épaule et l’embrasse à plusieurs reprises sur la joue et dans le cou, alors que celle-ci essaye tant bien que mal de se dégager. « Maxime Hamou, qui est très en forme. Qu’est-ce que vous faites encore là Maxime ? », lui demande la journaliste, face caméra. « Je viens de finir ma récupération, les étirements et tout ça. Je vais rentrer chez moi me redoucher et manger au resto avec ma famille », répond finalement le tennisman… avant de retenir fermement Maly Thomas par le cou, contre son gré.

 

La séquence a provoqué les rires du présentateur d’Eurosport et ancien joueur Henri Leconte, présent en plateau, tandis que de nombreux internautes se sont indignés, à l’image de l’ancienne ministre du Logement Cécile Duflot. « Il l’embrasse de force, elle tente de se dégager, il la serre par le cou et tout le monde… rigole… #fatigue », a-t-elle tweeté mardi.

 

« Si ce n’était pas du direct, je lui aurais collé une droite ». Contactée par nos confrères du Huffington Post, Maly Thomas a fait part de sa colère : « C’était franchement désagréable. Si ce n’était pas du direct, je lui aurais collé une droite. »

 

Laura Flessel

« Non, une agression en direct n’a rien de drôle. Ne jamais laisser faire, ne jamais banaliser de tels actes »

 

 

Source : europe1.fr

Share Button

Manuel Valls CON-GELÉ DANS LES SONDAGES

 

L’ancien Premier ministre Manuel Valls suscite un taux de rejet supérieur à celui des têtes d’affiche FN, selon le baromètre Odoxa pour France Inter publié ce lundi.

 

Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et surtout Manuel Valls. L’ancien Premier ministre a pris la tête des personnalités les plus rejetées, de ‘l’infamie politique », comme l’écrit Gaël Sliman, président d’Odoxa dont le baromètre* politique pour L’Express, France Inter et la presse régionale a été publié ce lundi.

 

Avec une hausse de 4 points, Manuel Valls suscite le rejet auprès de 54% des personnes sondées. Il devance pour la première fois Marine Le Pen (53%), elle-même en hausse de deux points. Son allié éphémère du second tour, Nicolas Dupont-Aignan, est propulsé à la troisième place avec 48% de taux de rejet, gagnant ainsi 13 points par rapport au précédent baromètre. A l’inverse, les personnalités politiques qui se sont ralliées à Emmanuel Macron, telles que François Bayrou, Gérard Collomb ou encore Jean-Yves Le Drian, bénéficient à la baisse de ce choix politique.

 

Source : franceinter.fr

Share Button

Emmanuel Macron Vladimir Poutine LA VISITE

Les images de la visite de Vladimir Poutine en France

Le chef d’État russe, venu officiellement visiter une exposition sur Pierre le Grand, a rencontré pour la 1ère fois son homologue français.

DIPLOMATIE – Emmanuel Macron a accueilli en grande pompe ce lundi 29 mai son homologue russe Vladimir Poutine au château de Versailles pour leur première rencontre qui portera sur une série de dossiers diplomatiques, au premier rangs desquels la situation en Syrie et en Ukraine.

Après une poignée de main appuyée et chaleureuse sur le tapis rouge déroulé dans la Cour de marbre du château , les deux chefs d’État, salués par la Garde républicaine, ont gagné un salon pour entrer dans le vif du sujet avec une rencontre en petit comité, avant un déjeuner élargi et une conférence de presse.

Devant les journalistes, les deux présidents ont fait de la lutte contre le terrorisme l’axe prioritaire de leurs discussions, Emmanuel Macron indiquant qu’il souhaitait « renforcer le partenariat avec la Russie » sur le dossier syrien. Évoquant la possible utilisation d’armes chimiques par l’armée régulière syrienne, le dirigeant français expliqué que leur utilisation déboucherait sur une « riposte immédiate » côté français.

Le président a ensuite évoqué le sort de la communauté LGBT en Tchétchénie, alors que de nombreuses associations dénoncent la répression qui les touche actuellement. « Le président Poutine m’a […] indiqué avoir pris plusieurs initiatives sur le sujet des personnes LGBT en Tchétchénie avec des mesures visant à faire la vérité complète sur les activités des autorités locales et régler les sujets les plus sensibles » a-t-il ainsi assuré.

 

Source : huffingtonpost.fr

Share Button

Pierre Cabaré NE CACHE RIENS

Législatives: un candidat LREM investi malgré une peine d’inéligibilité.

 

C’est une entorse aux règles d’investiture de La République en marche!: Pierre Cabaré, investi dans la 1ère circonscription de Haute-Garonne, a été condamné en 2003 à un an d’inéligibilité, révèle ce dimanche La Dépêche du Midi. En cause, la gestion de son compte de campagne lorsqu’il était candidat divers droite aux élections législatives de 2002 en Haute-Garonne.

Contrairement à la loi, Pierre Cabaré n’avait ni mandataire financier ni compte bancaire spécifique pour la prise en charge de ses frais de campagne, si bien que ses comptes de campagne avaient été rejetés et que le Conseil constitutionnel l’avait sanctionné d’une peine d’inéligibilité.

Pierre Cabaré n’a pas fait mention de cette condamnation auprès de la commission d’investiture d’En Marche! qui avait imposé de « ne pas avoir été condamné à une peine d’inéligibilité » pour être candidat. Un épisode gênant pour Le République en marche, qui souhaite incarner une classe politique irréprochable.

 

Source : bfmtv.com

Share Button

Emmanuel Macron PARIS,PARIS,ON T’ENCULE

Emmanuel Macron sur la pelouse, et sifflé par les supporters du PSG.

 

Le Président de la République, supporter de l’OM, a été sifflé par les fans du PSG, ce samedi, avant le coup d’envoi de la finale de la Coupe de France.

Comme le veut la tradition, le président de la République a assisté à la finale de Coupe de France. A 20h55, Emmanuel Macron, élu le 7 mai dernier, est descendu pour la première fois sur le terrain pour la présentation des joueurs en compagnie de Noël Le Graët, le président de la FFF, et des présidents des deux clubs, Nasser Al-Khelaïfi et Saïd Chabane. Une habitude qui avait disparu ces dernières années.

Les sifflets ont retenti dans les tribunes des supporters parisiens quand le président de la République est apparu sur la pelouse. Les fans du PSG ont entonné des chants insultants envers l’OM… club soutenu par Macron.

Source : lequipe.fr

Share Button