Emmanuel Macron KIM JONG DÉSILLUSION

 

A l’occasion d’une réunion de groupe LREM à l’Assemblée nationale le 5 mars avec la presse, le Premier ministre a concédé, à propos de l’issue prochaine du grand débat national qui prendra fin le 15 mars : «Le risque déceptif est important.»

Le gouvernement craint-il que les Français soient déçus par les résultats du grand débat national qui était censé répondre aux attentes des citoyens ? Plusieurs personnalités de l’exécutif sont en tout cas montées au créneau pour, semble-t-il, tenter de désamorcer en amont toute critique à l’issue de cet événement novateur qui doit se conclure le 15 mars. L’hebdomadaire Marianne estime même que «le gouvernement se charge déjà de dégonfler la baudruche.» Selon cette même source, Edouard Philippe a précisé, au cours d’une allocution aux troupes de la majorité : «Il faut préparer nos concitoyens à ce que les propositions à la sortie ne soient pas les réponses à toutes les remontées des débats.»

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.