Edouard Phillipe LA PILULE

 

 

Le pouvoir d’achat des retraités encore menacé: comment le gouvernement tente de faire passer la pilule .

 

En actant un coup de rabot sur certaines prestations sociales afin de compenser le ralentissement de la croissance en 2019, le gouvernement d’Edouard Philippe a pris le risque de se mettre à dos un électorat stratégique à quelques mois des élections européennes: les retraités. Déjà frappés de plein fouet par l’augmentation en 2018 de la CSG, les personnes âgées (à l’exception des plus défavorisées) verront dans les deux prochaines années leurs pensions progresser moins vite (+0,3%) que l’inflation (entre +1,5 et +1,7% en 2019 selon les prévisions), c’est à dire l’augmentation générale des prix.

 

Concrètement, cette « désindexation » des pensions sur le coût de la vie entraînera mécaniquement une nouvelle perte de pouvoir d’achat pour les Français à la retraite que ne viendront pas compenser les autres mesures décidées par l’exécutif pour doper les revenus des actifs, comme la suppression des cotisations sociales sur les heures supplémentaires à partir de septembre 2019.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.