Alexandre Benalla BENALLSAFE+

22 août 2018

Affaire Benalla : bras de fer judiciaire autour de la disparition du coffre-fort.

 

« Le déplacement de ce coffre et sa soustraction à la justice sont susceptibles de constituer le délit de dissimulation de preuves », estime Me Yassine Bouzrou. Refus net du parquet de Paris, seule autorité compétente à pouvoir délivrer un réquisitoire supplétif aux juges d’instruction pour étendre leurs investigations.

Pour le parquet, une telle enquête est inopportune : étant donné les déclarations de Benalla selon lesquelles ce coffre contenait ses armes, et que celles-ci sont détenues légalement, il n’y a pas lieu d’enquêter plus avant. Une analyse contestée par Me Bouzrou : « Il est étonnant que le parquet motive son refus en se fondant sur les déclarations de M. Benalla alors que les enquêteurs ont justement souligné le manque de coopération de ce dernier. Le parquet fait-il preuve d’une naïveté inhabituelle ? Sa position alimente en tout cas la thèse d’un Benalla protégé par le pouvoir. »

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.