Jean-Luc Melenchon C’EST PAS MOI C’EST L’AUTRE

Soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen : Mélenchon dénoncé à son tour.

 

L’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires d’eurodéputés a été élargie à Jean-Luc Mélenchon, suite à un signalement de la députée FN Sophie Monte.

 

Après le Front National, puis le Modem, le PS et les Républicains, c’est au tour de la France Insoumise d’être rattrapée. Le Parquet de Paris a décidé d’élargir son enquête préliminaire, ouverte pour abus de confiance, au cas de Jean Luc Mélenchon.

Le Front national ne veut pas être seul dans le viseur de la justice. Sophie Montel avait fait un premier signalement qui avait entraîné fin mars l’ouverture d’une enquête sur une vingtaine de députés européens de plusieurs bords politiques.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.