Emmanuel Macron LA RÉVOLUTION

 

                                       Quand macron recadre un jeune qui l’appelle «Manu»

Share Button

Donald Trump BATTLESTAR GALACTICA

 

Trump crée une sixième branche de l’armée spécialisée dans l’espace

« Il doit y avoir domination américaine dans l’espace », a justifié le président des Etats-Unis, dont la décision doit en principe être approuvée par le Congrès.

 

Donald Trump a annoncé lundi 18 juin avoir ordonné la création d’une sixième branche de l’armée qui sera spécialisée dans l’espace.

« Il ne suffit pas d’avoir une simple présence américaine dans l’espace. Il doit y avoir domination américaine dans l’espace », a déclaré le président des Etats-Unis avant une réunion du Conseil spatial national. « Il y aura l’armée de l’air et il y aura l’armée de l’espace. Distinctes, mais égales », a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis sont signataires du Traité de l’espace. Entré en vigueur fin 1967, ce texte interdit de déployer des armes de destruction massive dans l’espace et stipule que l’utilisation de la Lune ou tout autre corps célestes doit servir uniquement des objectifs pacifiques.

L’idée d’une armée de l’espace n’est pas nouvelle. Elle avait déjà été soulevée par Donald Trump et par les gouvernements précédents. Ses tenants estiment que cela rendrait le Pentagone plus efficace.

Ce projet a également été critiqué par de hauts responsables militaires. Le chef d’état-major de l’armée de l’air, le général David Goldfein, a déclaré lors d’une audition devant le Congrès en 2017 que la création d’un groupe spatial « nous mènerait dans la mauvaise direction ». L’armée de l’air supervise l’essentiel des activités militaires liées à l’espace du pays.

Reprise de missions habitées

La décision du locataire de la Maison Blanche doit en principe être approuvée par le Congrès, qui est divisé sur la question.

« Heureusement, le président ne peut pas le faire sans le Congrès car ce n’est PAS le moment de démanteler l’armée de l’air : trop de missions en jeu », a déclaré le sénateur démocrate Bill Nelson, sur Twitter. La porte-parole du Pentagone, Dana White, a, elle, déclaré que le bureau politique du département allait se préparer à mettre en œuvre l’ordre de Donald Trump.

Le président a signé en décembre un décret permettant la reprise de missions habitées vers la Lune, et à terme, vers Mars. Il a ordonné au gouvernement de revoir la réglementation sur les vols spatiaux commerciaux.

 

Source : ICI

Share Button

Emmanuel Macron EVLAN 100% NATURAL MOTHERFUCKER

Share Button

Edouard Philippe 80 km/h

 

Limitation de vitesse à 80 km/h: Edouard Philippe a signé le décret.

 

C’est signé. Selon les informations du Parisien, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb ont paraphé ce vendredi le décret légalisant «  la réduction de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les routes nationales et départementales bidirectionnelles à chaussée non séparée ». Ce texte modifiant le Code de la route doit être publié au Journal officiel ce dimanche et la mesure doit entrer en vigueur comme annoncé le 1er juillet 2018.

Au total, 400.000 km de routes « secondaires » sont concernés. Soit un réseau qui représente moins de la moitié du million de kilomètres de route que compte la France… mais qui a enregistré en 2016 plus 55 % des accidents mortels (soit 1.911 personnes tuées)*. Selon un rapport rendu par le comité des experts du Conseil national de la sécurité routière le 29 novembre 2013, cette réduction de la vitesse maximale autorisée permettrait de sauver entre 300 et 400 vies par an.

Expérimentation pendant deux ans

La mesure sera appliquée à titre expérimental : comme confirmé en avril par Emmanuel Macron lors de son interview sur TF1, une évaluation « transparente » de l’impact de la mesure sur la mortalité routière sera menée jusqu’en 2020. Si la mortalité ne baisse pas, le chef de l’Etat s’est engagé à abandonner le test et à laisser la main aux départements.

Enfin, « tout l’argent [prélevé lors des contrôles de vitesse] sera versé aux hôpitaux qui soignent les blessés de la route », avait expliqué Emmanuel Macron.

*En 2016, plus de la moitié de la mortalité routière (55 %), soit 1.911 personnes tuées, est survenue sur les routes bidirectionnelles hors agglomération, majoritairement limitées à 90 km/heure, selon le rapport annuel de la sécurité routière.

 

Source : ICI

Share Button