Jérome Cahuzac EN TAULE MODE D’EMPLOI

 

Fraude fiscale : à l’ouverture de son procès en appel, Jérôme Cahuzac dit sa « peur d’aller en prison »

« Je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient aller en prison », a-t-il déclaré, lundi, à la barre.

 

Jérôme Cahuzac revient à la barre la boule au ventre. Le procès en appel de l’ex-ministre du Budget s’est ouvert, lundi 12 février, à Paris. Condamné à trois ans de prison ferme en première instance en 2016 pour fraude fiscale et blanchiment, l’ancien élu s’est présenté libre après avoir fait appel de sa peine « d’abord en pensant aux [siens] ».

« Je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient aller en prison, a déclaré d’emblée l’ancien ministre, qui vit la plupart du temps reclus en Corse. J’éprouve un sentiment assez banal, la peur. La peur d’aller en prison, j’imagine comme tout le monde. »

Un premier interrogatoire dès mardi

Jusqu’au 21 février, l’ancien député socialiste du Lot-de-Garonne devra répondre à nouveau de fraude fiscale (2010-2012) et blanchiment (2003 à 2013). Une confirmation du jugement enverrait l’ancien ministre derrière les barreaux alors qu’une peine égale ou inférieure à deux ans d’emprisonnement ouvrirait la possibilité d’un aménagement de peine.

Mardi aura lieu le premier interrogatoire de l’ancien chirurgien sur les faits. Mercredi devrait être consacré à la personnalité de Jérôme Cahuzac, les réquisitions étant attendues le 20 février.

 

Source : ICI

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.